Sélectionner une page

La Commission permanente du 23 mars 2022 a été marquée par l’adoption à l’unanimité d’une première aide régionale en direction des victimes de la guerre en Ukraine.

Suite aux propositions de l’opposition de gauche, l’exécutif régional s’est engagé à proposer de nouvelles aides en direction de l’Ukraine et en faveur des réfugiés présents en Ile-de-France. Nous avions en effet formulé des propositions concrètes dont la gratuité de la restauration scolaire pour les élèves réfugiés dans les lycées et des transports publics pour les réfugiés.

Cette Commission permanente a également été marquée par l’absence de Valérie Pécresse… et de subventions régionales en matière de sécurité et par le retrait de plusieurs dossiers douteux, à notre demande.

 

Retrouvez l’ordre du jour de cette Commission permanente : Ordre du jour de la CP 23 mars 2022

L’intégralité des rapports et des délibérations tels que votés.

Les amendements déposés par les groupes politiques : Amendements et motions classés par groupe politique

Solidarité avec le peuple Ukrainien !

 Le 24 février dernier, l’armée russe envahissait l’Ukraine. Vladimir Poutine engageait ainsi une nouvelle phase, impérialiste, violente et sanguinaire, de sa politique de confiscation du droit à l’autodétermination des peuples des anciennes républiques soviétiques.

En envahissant une partie de l’Ukraine et en s’en prenant d’emblée aux civils, le Président de la Fédération de Russie a rappelé aux Européen.nes la fragilité des équilibres géopolitiques et de la paix.

Tuant civils, enfants, rasant des villes et des villages, la Fédération de Russie tue et sème la terreur. Aux victimes, aux vies brisées, aux déplacés et aux réfugiés, à l’ensemble du peuple ukrainien, de Marioupol à Kiyv, nous adressons notre total soutien.

Nous affirmons que la France doit s’inscrire dans une solidarité durable avec le peuple ukrainien, sans augmenter le nombre de belligérants au conflit actuel, mais également dans une solidarité avec les Russes, qui malgré une chape de plomb, refusent la guerre et surtout agir pour une désescalade militaire étape indispensable à la paix.

Nous souhaitons également que la France porte assistance aux déplacés – de toute nationalité – situés dans les pays limitrophes de l’Ukraine et appelons de nos vœux qu’ils puissent rejoindre le pays européen de leur choix, y compris la France. C’est cela faire preuve d’humanité.

Dans ce contexte grave et historique, à son échelle et à la place qui est la sienne, la Région Ile-de-France doit contribuer à cet élan de solidarité. Notre région, la plus riche du continent, se doit d’être au rendez-vous de l’Histoire face au plus grand déplacement de population sur notre continent depuis la Seconde Guerre Mondiale.

L’aide proposée aujourd’hui constitue pour nous un premier geste.

Nous demandons que d’autres suivent pour accueillir plus de réfugiés, pour les héberger dignement, scolariser les enfants et panser les plaies ouvertes par la guerre. C’est le sens des amendements que nous avons déposé. Des propositions concrètes à l’image de la gratuité des transports pour les réfugiés, de la gratuité de la cantine pour les élèves en provenance d’Ukraine dans les lycées, de la réquisition des logements pour les héberger.

Par temps de guerre, il n’y a de place pour la demi-mesure internationaliste et humaniste !

L’Ile-de-France doit être au rendez-vous de la fraternité durable face à la guerre. Cette échéance ne peut pas être manquée comme cela a été le cas pour d’autres réfugiés, d’origines et de religions différentes.

Nous vous demandons donc, Madame la Présidente, d’aller plus loin. C’est d’autant plus important que les conséquences de la situation ukrainienne en Ile-de-France exacerbent les défis que nous avons d’ores et déjà à relever : la pénurie de logement, la souveraineté énergétique, la production locale ou encore l’accueil des réfugiés qu’ils soient de guerre, politiques ou climatiques.

Par temps de guerre, toutes celles et tous ceux qui détiennent un peu de pouvoir doivent agir.

C’est par les actes concrets que, collectivement, nous ferons la démonstration de l’apport des démocraties à l’Humanité face aux régimes autoritaires qui tentent de tuer le fait démocratique.

Le RN attaque Kery JAMES, notre groupe lui répond !

Le Rassemblement National a déposé un amendement afin de retirer une subvention à une société de production musicale au motif qu’elle a travaillé avec Kery JAMES. Dans cet amendement, le RN dénonce les paroles de l’artiste engagé, avec des arguments niant le fait colonial et l’Histoire.

Ulcéré par cette revisite de l’Histoire et la négation du crime colonial, Céline MALAISE a répondu… laissant coi le RN, K.O. debout !

 

Prolongement de la ligne 10 : un amendement qui a fait réagir

Fidèle à son soutien au prolongement de la ligne 10 du métro dans le Val-de-Marne, notre groupe a déposé un amendement pour inscrire ce projet dans le volet mobilité du Contrat de Plan Etat-Région 2023-2027. 

A cette occasion, l’exécutif a été obligé de prendre position : vote contre l’amendement mais un soutien à l’oral au projet…

Pour que ce projet avance, il nous faut le faire connaître : Fabien GUILLAUD-BATAILLE était le 24 mars sur BFM Paris Ile-de-France pour rappeler l’utilité de ce prolongement.

 

Solidarité avec Madagascar

Notre groupe a été le seul à proposer un soutien au peuple malgache, après le passage du cyclone Batsirai et devant la famine qui sévit. En réponse, l'exécutif régional s'est engagé à proposer une aide à la prochaine Commission permanente.

Guichets SNCF : la Région crie aux fake news... mais Ile-de-France Mobilités s'inquiète des fermetures !

L'exécutif régional est pris d'une crise de dédoublement de personnalité ! A nos revendications d'arrêt de fermeture de guichets SNCF, il nous est opposé "fake news" de la part de Valérie Pécresse. Et pourtant, les fermetures s'enchaînent au point d'inquiéter Ile-de-France Mobilités, présidé par... Valérie Pécresse.

Retour de 100% de l'offre de transport : c'est toujours non pour la droite régionale !

Malgré la fin des restrictions sanitaires décidées par le Gouvernement, l'offre de transport reste réduite en Ile-de-France ! Une nouvelle fois, notre groupe a exigé le retour de l'offre : même posture et même aveuglement de la droite régionale qui fait des économies sur le dos de la santé et des conditions de transport des usagers !

Subventionner une université privée catholique partenaire de l'école de Marion Maréchal : c'est non !

Alors que la droite s'apprêtait à verser plus de 35 000 € à une université privée partenaire de l'école de Marion Maréchal... nous sommes intervenus et les avons démasqué ! Pris de surprise, la droite a retiré le dossier de l'ordre du jour... pour l'instant !

Page generated in 1,247 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This