Sélectionner une page

Nouveau tract Stop Galère

 

Alors que l’Ile-de-France a connu en 2023 des hausses tarifaires inédites depuis la création du syndicat des transports, elles sont appelées à se poursuivre en 2024 et les années à venir. En effet, Valérie Pécresse, Présidente d’Ile-de-France Mobilités et Clément Beaune, Ministre des Transports, ont conclu un accord de salon pour mobiliser de nouvelles ressources pour Ile-de-France Mobilités en mettant à contribution les collectivités membres d’Ile-de-France Mobilités, de nouvelles ressources fiscales mais aussi les usagères et usagers des transports.

Par courrier daté du 17 juillet 2023, le Ministre des Transports confirmait que les nouvelles recettes fiscales allouées à Ile-de-France Mobilités représenteraient 52% de ses besoins de financement. Cela implique que 48% de ses besoins reposeront sur un nouvel effort des collectivités et sur une hausse tarifaire que Valérie Pécresse soutient. En effet, cette clé de répartition a été accepté dès le lendemain par la Présidente d’Ile-de-France Mobilités, sans même consulter toutes collectivités membres du syndicat.

Cette entente valide une nouvelle hausse des tarifs de 2,8 à 4% en 2024 alors qu’elle aurait pu évité ! Cet accord de facilité choisi d’écarter délibérément les sources de financement issues des plus grandes entreprises et de la fiscalité écologique. Les entreprises dont le siège est situé dans l’Ouest parisien et les pollueurs seront donc épargnés… mais pas les usagers par cet accord. Ce dernier acte en effet des hausses tarifaires annuelles pour les usagers, à défaut de la mobilisation de ressources fiscales dynamiques et suffisantes dans la durée. En proposant cet accord, le Ministre des Transports confirme qu’il ne croit pas lui-même au « pass rail » à 49 euros par mois qu’il promettait il y a quelques jours à peine !

Alors que les besoins de financement en fonctionnement sont estimés à 800 millions d’euros pour 2024, dont 200 millions pour l’offre liée aux Jeux de Paris 2024, faire reposer sur les usagers et les collectivités la mobilisation de centaines de millions d’euros est irresponsable dans un contexte inflationniste. C’est contraire à l’esprit des « Assises du financement des transports » organisées en grande pompe en janvier 2023. C’est préoccupant au regard des charges qui pèsent sur les départements populaires, dépourvus d’autonomie fiscale. Notre groupe apporte son soutien à la demande formulée par les Départements d’Ile-de-France qu’un Grenelle des transports en Ile-de-France puisse se tenir.

Dans un contexte de très forte inflation, imposer cette hausse pourtant évitable et se féliciter qu’elle soit égale à la prévision de l’inflation en 2024 démontre l’absence de prise de conscience des difficultés que rencontrent de plus en plus de Francilien.nes, des classes populaires et moyennes. Notre groupe maintient sur la table ses propositions concrètes pour geler les tarifs et renforcer les recettes d’Ile-de-France Mobilités.

 

Les élu.es de la Gauche Communiste, Écologiste et Citoyenne

Céline Malaisé, Présidente de groupe

Vanessa Ghiati, Colette Gergen, Cécile Dumas,

Fabien Guillaud-Bataille Didier Mignot, Lamine Camara

Page generated in 0,839 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This