Sélectionner une page

La presse révèle ce matin le choix de Valérie Pécresse d’appliquer un tarif honteux aux usagers du métro qui emprunteront la ligne 14 jusqu’à l’aéroport d’Orly. En effet, une surtaxe sera appliquée à destination du terminus Sud de la ligne 14 portant le billet à l’unité à 11 euros 50, pendant et après les Jeux de Paris. En proposant une tarification dérogatoire sur la ligne 14, Valérie Pécresse met fin à la tarification unique sur le métro. C’est honteux, anachronique et intenable.

Comme nous le révélions en avril 2023, cette tarification spéciale se mettra bien en place malgré les démentis initiaux de Valérie Pécresse. Contrairement à ses propos, notre groupe ne ment pas. Les événements nous donnent pleinement raison, malheureusement pour les usagers.

La ligne 14 deviendra ainsi l’unique ligne du métro à connaître ce tarif dérogatoire ! La Présidente d’Ile-de-France Mobilités veut donc créer une exception, incohérente pour les usagers et injuste pour les Val-de-Marnais.es et les Essonnien.nes qui attendent le métro depuis des décennies. Pire, ce choix d’IDFM prépare un régime d’exceptions en Ile-de-France avec la transformation du « métro » du Grand Paris Express, celui-là même censé réduire les inégalités sociales et territoriales, en véritables RER tarifaires.

De surcroît, Ile-de-France Mobilités vient compliquer l’usage des transports et ne donne pas de précisions sur les conséquences pour les usagers effectuant une correspondance à l’Aéroport d’Orly entre la ligne 14, le tramway T7, les bus ou demain avec la ligne 18 du métro. Par ailleurs, l’autorité organisatrice refuse de travailler sérieusement sur le maintien d’OrlyVal pour en faire une ligne de métro accessible de toutes et tous et desservant mieux le territoire avec de nouvelles stations.

Second pôle d’emplois d’Ile-de-France, le pôle Orly-Rungis souffre de dessertes insuffisantes. Alors que les populations alentour peinent à accéder à la plateforme aéroportuaire et à ses emplois, cet octroi des temps modernes et la tarification RER appliquée au Grand Paris Express maintiendront ces difficultés d’accès alors que le métro suscite tant d’espoir et a été obtenu grâce à la mobilisation populaire initiée dès 2006 en Val-de-Marne par Christian Favier.

Le Grand Paris Express tout comme le passe Navigo à tarif unique sont nés en banlieue pour gommer les frontières : il est anachronique d’en ériger de nouvelles en Ile-de-France.

Les élu.es de la Gauche Communiste, Écologiste et Citoyenne

Céline Malaisé, Présidente de groupe

Vanessa Ghiati, Colette Gergen, Cécile Dumas,

Fabien Guillaud-Bataille Didier Mignot, Lamine Camara

Page generated in 0,573 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This