Sélectionner une page

Les gares SNCF d’Ile-de-France font l’objet d’un plan massif de réduction de la présence humaine.

Depuis l’automne 2021 en effet, les directions de ligne égrainent des annonces néfastes pour le service public ferroviaire. Au total, 130 gares et 350 postes seraient concernés par ce plan de recul qui pénalise l’emploi et les usagers. Parmi ces 130 gares, 70 se retrouveraient sans aucun agent SNCF et sans guichet !

D’ores et déjà, ce projet est mis en application : 24 gares des lignes L et J sont devenues, depuis le 1er janvier 2022, des points d’accès non-gérés, c’est-à-dire sans humain, ni guichet.

Face à cette réalité, la Direction de Transilien SNCF déploie une communication vicieuse que nous décryptons dans ce dossier. Pire, la Présidente d’Ile-de-France Mobilités crie aux fake news devant les caméras alors que les services de l’institution confirme nos informations…

Attaché à défendre le service public, notre groupe multiplie les initiatives pour vous alerter, informer les usagers et soutenir les cheminot.es confrontés à cette nouvelle atteinte au service public. Nous alertons sur les conséquences en termes d’emplois, de qualité de service, de sécurité des biens et des personnes, d’égalité d’accès au service public…

A l’approche de la mise en concurrence des lignes SNCF, dès 2025 pour le RER E et le Transilien P, la réduction de la présence humaine n’est pas due au hasard… Une autre conséquence de la privatisation conduite à marche forcée par Valérie Pécresse que nous dénonçons !

Téléchargez ici :

– notre dossier spécial : Dossier spécial gares SNCF

– notre saisine de la Défenseure des Droits : Saisine Défenseure des Droits déshumanisation gares SNCF

Téléchargez ici le dossier spécial pour tou.tes les usager.ères et les militant.es

Page generated in 0,795 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This