Sélectionner une page

[DOSSIER] 2 ans après la réélection de Valérie Pécresse

Réélue à la tête de la Région le 2 juillet 2021, Valérie Pécresse affirmait, éhontément,
avoir engagé 80% de son programme dès le premier Conseil régional de la
mandature.

Deux ans plus tard, les promesses faites pendant la campagne régionale et lors des
premiers jours du mandat ne sont pas tenues. Les effets d’annonces sans suites
deviennent quotidiens. Les diversions médiatiques, les plans sans financement
et les provocations identitaires deviennent les jokers de la droite régionale pour
dissimuler une perte de vitesse, une routine, un enlisement de ce second mandat.

Notre Région et ses habitant.es affrontent pourtant des crises d’une extrême
violence. Les inégalités, la précarité et la pauvreté fracturent encore plus notre
région. L’accélération de la crise climatique oblige à un changement radical des
priorités d’investissement et d’action. Les services publics reculent et la majorité
régionale y participe par la quête d’économies sur les lycées, la formation, la santé…

C’est désormais une réalité visible de toutes et tous, l’exercice des compétences
régionales est défaillant. La situation dans les transports se dégrade encore et
toujours comme nous le rappellent les 60 000 citoyen.nes engagé.es dans la
campagne STOP GALÈRE que nous avons initiée. Le plan d’urgence pour les lycées
prend l’eau. La droite se perd dans les interventions extralégales et délaisse les
compétences régionales confiées par la loi. Cette droite à la dérive concentre
beaucoup de son énergie contre la Maire de Paris et s’inscrit souvent dans les pas
du Gouvernement : une droite girouette où les destins personnels prennent de
plus en plus de place…

Face au rouleau compresseur de l’appareil de communication de Valérie
Pécresse, notre responsabilité est de faire le bilan de ces deux années. La Gauche
Communiste, Ecologiste et Citoyenne – menacée de dissolution en mai 2023 par
la droite régionale – poursuit son travail d’opposition exigeante et au service de
l’intérêt général et des Francilien.nes.

Notre groupe reste également force de propositions pour des politiques publiques
utiles et d’intérêt général et lanceure d’alertes face aux dérives d’une droite mise
en difficulté par son opposition de gauche. Cette nouvelle réalité en Ile-de-France
s’installe et sera déterminante pour l’alternative régionale en 2028.

Céline Malaisé
Présidente du groupe Gauche
Communiste, Écologiste et
Citoyenne

Page generated in 0,699 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This