Sélectionner une page

Le projet de schéma directeur d’aménagement de la Région Ile-de-France (SDRIF-E) est débattu depuis ce matin au Conseil régional. Il doit, pour la période 2024-2040, encadrer le développement urbain, définir les infrastructures de transport, permettre la construction de logements et de protéger l’environnement.

Au lieu d’en faire un outil au service de la transition écologique et de réduction des inégalités, la droite régionale préfère en faire une arme politique en introduisant un dispositif anti-logement social qui menace la construction d’un logement sur cinq. Nous introduirons, avec 60 Maires et Parlementaires, un recours juridique contre cette mesure. En matière de transports publics, peu d’avancées et quasiment rien pour la grande couronne. Concernant l’environnement, ce schéma prévoit l’urbanisation davantage de terres que celles consommées annuellement depuis 2017…

En opposition avec ce projet, notre groupe a proposé 215 amendements. 15 d’entre eux ont été repris et intégrés au projet de SDRIF-E. Parmi nos propositions intégrées au document, nous nous réjouissons du lancement d’une étude pour la couverture d’une portion du RER B à Gentilly. Cet amendement déposé par notre groupe, sur proposition de Patricia Tordjman Maire de Gentilly et de Fatiha Aggoune Conseillère départementale de Gentilly, a en effet été intégré ce qui constitue une belle avancée pour cette revendication locale ancienne.

Autre amendement adopté : le respect des seuils de l’OMS en matière de la qualité de l’air. Oubliés du projet de SDRIF-E, les seuils fixés par l’OMS en matière de qualité de l’air figurent désormais dans ce schéma comme objectif prioritaire.

Autre exemple, la préservation des arbres remarquables n’était pas prévue dans le projet de schéma. Un amendement de notre groupe, repris par l’exécutif, permet de protéger ces arbres alors que de nombreux sont abattus pour la réalisation de projets urbains à l’image des spécimens remarquables mis à terre au Blanc-Mesnil ou encore devant la Roseraie départementale à L’Haÿ-les-Roses.

Enfin, nous avons obtenu le classement et la préservation de deux sites industriels : le Marché d’Intérêt National de Rungis et de l’ancienne usine Renault de Choisy-le-Roi, sites qui ne faisaient pas l’objet d’une protection particulière dans la première version du SDRIF-E. Ces inscriptions s’avéraient pour nous indispensables face aux spéculations sur le déménagement du MIN dans le Nord de Paris et au danger d’urbanisation de l’ancienne usine Renault.

Ces 15 propositions intégrées ne permettent toutefois pas d’équilibrer un document qui creusera les inégalités sociales et territoriales, sans protéger suffisamment l’environnement.

 

Les élu.es de la Gauche Communiste, Écologiste et Citoyenne

Céline Malaisé, Présidente de groupe

Vanessa Ghiati, Colette Gergen, Cécile Dumas,

Fabien Guillaud-Bataille Didier Mignot, Lamine Camara

Page generated in 1,895 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This