Sélectionner une page

Charte éthique et déclaration d’intérêts : Déclaration du groupe Front de gauche

Mar 29, 2017 | Communiqués

Suite à la publication des conclusions des travaux de la Commission d’éthique indépendante par sa présidente, Madame Jacqueline de GUILLENCHMIDT, sur les déclarations d’intérêts des conseillers régionaux, les élu.e.s du groupe Front de gauche souhaitent rappeler leur position.

La déclaration d’intérêts proposée et votée par la droite régionale ne s’attaque en rien aux véritables questions liées à l’exercice d’un mandat. Pour Céline MALAISÉ, présidente de groupe, « elle est orientée socialement alors qu’elle devrait prioritairement s’attaquer aux intérêts économiques et financiers qui peuvent entrer en concurrence avec l’intérêt général qui, seul, doit guider l’exercice d’un mandat ». De grandes insuffisances sont encore à déplorer comme par exemple l’absence d’engagements afin de mettre fin à tous conflits d’intérêts potentiels.

Comme lors des débats sur la charte éthique régionale ou la création de la commission idoine, le Front de gauche considère qu’il est important que les élu-e-s soient à l’image de leurs concitoyens qu’ils représentent et, par conséquent, qu’occuper un logement social si la loi est respectée est acceptable. D’autant que les parcours de vie sont complexes, spécifiques et évolutifs avant, pendant et après l’exercice d’un mandat et qu’un véritable statut de l’élu permettant une réelle représentativité sociale n’existe toujours pas. En définitive, seule la loi est le cadre qui doit être respecté par tous les citoyens, élu-e-s évidemment compris. Les élu-e-s Front de gauche ont donc déclaré sur l’honneur respecter la loi concernant l’attribution et l’occupation de logement social, et ne pas avoir bénéficié de l’attribution d’un logement social grâce à leur mandat électif.

Quant à la question des ressources des conjoint.e.s, les élu-e-s Front de gauche considérent que les choix politiques et électifs des élu.e.s régionaux.ales ne doivent pas avoir de conséquences directes sur la vie professionnelle des conjoint.e.s. Ils ont une vision progressiste du couple où chacun est responsable de ses choix et de ses engagements. Néanmoins, vu l’actualité politique récente, cette question a pris plus d’acuité. C’est pourquoi, par souci de transparence, les élu.e.s Front de gauche rappellent qu’ils exercent leur mandat de manière à éviter tout conflit d’intérêt financier et/ou matériel, que leurs conjoints ne travaillent pas pour leur groupe politique et que leur mandat n’est, en aucune manière, source d’enrichissement pour eux ou leurs proches.

C’est dans cet esprit que les élu.e.s régionaux Front de gauche, qui, par ailleurs, exercent tou.te.s une profession, entendent faire vivre leur mandat électif qui est une fonction temporaire, et non une profession.

Le 29 mars 2017

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Page generated in 2,161 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This