Sélectionner une page

 Le 19 avril 2023, nous révélions le projet de Valérie Pécresse d’appliquer un tarif dérogataire aux usagers du métro, dépourvus d’abonnement, qui emprunteront la station Aéroport d’Orly de la ligne 14.

A moins d’un mois de la mise en service du prolongement de la ligne, la surtaxe spécifique au terminus Sud de la ligne 14 est confirmée : le billet à l’unité sera bien à 11 euros 50 l’unité. Cette mesure n’a aucun lien avec les Jeux de Paris. Elle entrera en vigueur dès le 24 juin et perdurera après le 9 septembre et la fin des compétitions olympiques. Elle sera donc permanente comme en a décidé le Conseil d’Administration d’Ile-de-France Mobilités (IDFM) présidé depuis 2015 par Valérie Pécresse.

En proposant une tarification dérogatoire sur la ligne 14, la Présidente d’IDFM met fin à la tarification unique sur le métro. Cette tarification spéciale se mettra bien en place malgré les démentis initiaux de Valérie Pécresse. Contrairement à ses propos, notre groupe ne ment pas.

Des soutiens de Valérie Pécresse affirment que ce tarif de 11 euros 50 serait imposé par Aéroports de Paris. Or, les services d’IDFM ne confirment pas cette accusation. Une récente lettre d’IDFM – en réponse à nos questions écrites et que nous rendons publique – confirme qu’il s’agit d’un choix de l’autorité organisatrice.

La ligne 14 deviendra ainsi l’unique ligne du métro à connaître un tarif dérogatoire. La Présidente d’Ile-de-France Mobilités veut donc créer une exception, incohérente pour les usagers et injuste pour les Val-de-Marnais.es et les Essonnien.nes qui attendent le métro depuis des décennies.

Pire, ce choix d’Ile-de-France Mobilités prépare un régime d’exceptions en Ile-de-France avec la transformation du « métro » du Grand Paris Express, celui-là même censé réduire les inégalités sociales et territoriales, en véritables RER tarifaires. Concernant l’application d’une tarification spéciale sur les lignes 15, 16, 17 et 18, Ile-de-France Mobilités ne répond pas depuis plus d’un an. Ce silence nous préoccupe fortement et nous oblige à poursuivre les investigations.

Avec ces choix tarifaires, Ile-de-France Mobilités vient compliquer davantage l’usage des transports et nie le statut de portée d’entrée des usagers essonniens sur le Grand Paris Express que sera l’aéroport d’Orly.

Par ailleurs, les usagers sans abonnement effectuant une correspondance à l’Aéroport d’Orly entre la ligne 14, le tramway T7, les bus ou demain avec la ligne 18 du métro risquent de payer très cher… bien qu’ils ne soient pas des passagers de l’aérien !

De plus, le pôle Orly-Rungis, second pôle d’emplois d’Ile-de-France avec 50 000 emplois, ne peut pas se résumer aux passagers de l’aérien comme l’oppose les soutiens de Valérie Pécresse. C’est une méconnaissance grasse de l’économie francilienne.

Depuis 2006 et la création de l’association Orbival, un métro pour la banlieue par Christian Favier, Président honoraire du Conseil départemental du Val-de-Marne, les élus locaux, les associations et les acteurs économiques se mobilisent pour le prolongement de la ligne 14 et la diversification des emplois sur la plateforme aéroportuaire.

Alors que les populations alentour peinent à accéder à la plateforme aéroportuaire et à ses emplois, cet octroi des temps modernes et la tarification RER appliquée au Grand Paris Express maintiendront des difficultés d’accès alors que le métro suscite tant d’espoir et a été obtenu grâce à la mobilisation populaire initiée dès 2006 en Val-de-Marne.

Le Grand Paris Express tout comme le passe Navigo à tarif unique sont nés en banlieue pour gommer les frontières : il est anachronique d’en ériger de nouvelles en Ile-de-France. Nous demandons à Valérie Pécresse de renoncer à cette mesure et de garantir la tarification « métro » sur toutes les lignes du Grand Paris Express.

 

Céline Malaisé

Présidente du groupe Gauche Communiste, Écologiste et Citoyenn


Nous suivre sur les réseaux


Communiqués


SDRIF-E : AVIS FAVORABLE ET REVERS POUR VALERIE PECRESSE

Le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF-E), plan qui guidera l’aménagement du territoire jusqu’en 2040, a été soumis à enquête publique du 1er février au 16 mars 2024. La commission d’enquête publie ses conclusions ici...

lire plus

Le 17 novembre 2021, le Conseil régional d’Ile-de-France a voté la mise en révision du Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF). Notre groupe politique demandait de longue date cette révision en raison notamment de l’accentuation de l’urgence climatique, l’aggravation de la crise du logement et la multiplication de projets sur de terres agricoles.

Le 12 juillet 2023, le projet de SDRIF-E a été arrêté par le Conseil régional. Cette version du document a été soumise à l’enquête publique du 1er février 2024 au 16 mars 2024.

Retrouvez toutes les contributions de notre groupe à l’élaboration de ce schéma stratégique sur cette page (qui sera complétée progressivement).

Télécharger notre contribution à l’enquête publique, 150 propositions pour l’Ile-de-France : Contribution SDRIF-E : 150 propositions pour l’Ile-de-France

Si un avis favorable était délivré à l’issue de l’enquête publique, le schéma définitif devrait être approuvé par le Conseil régional le 10 juillet 2024 puis, l’Etat donnera ou non son accord pour une entrée en application fin 2024 selon le calendrier actuel.

Un projet de SDRIF-E anti-social, qui conforte les déséquilibres de la Région et les aggrave

Malheureusement, les orientations stratégiques du futur schéma démontraient l’absence d’ambition politique en matière de réduction des inégalités sociales et territoriales, de résorption de la pénurie de logements, etc. L’actuel projet confirme ce manque d’ambition : il viendrait en l’état aggraver la pénurie de logements, il renie l’objectif de zéro artificialisation nette des terres, il ne propose pas d’amélioration pour les transports en grande couronne, etc. Pire, il propose une mesure polémique anti-logement social qui aboutirait à réduire la production de logements de 21 % ! En pleine pénurie, ce serait un désastre !

Téléchargez ici le projet de SDRIF-E sur cette page : https://www.gauchecom.fr/sdrife/

Un autre projet, en prise avec les besoins des habitant.es, est pourtant possible ! 

Pour porter une autre vision de l’Ile-de-France, notre groupe a proposé 125 amendements afin de mieux répondre à l’urgence climatique, pour construire davantage de logements publics, pour réduire les inégalités sociales et territoire, pour développer les transports publics, etc. 14 ont été repris par l’exécutif régional mais cela n’a pas changé la nature du document qui livre l’Ile-de-France à l’aménagement libéral sans prendre en compte les inégalités territoriales, la crise du logement et trop peu la crise climatique.

Retrouvez-nos 125 propositions déposées en juillet 2023 :

Dossier SDRIF-E : 125 propositions pour mieux vivre en Ile-de-France

… et les 125 amendements détaillés ci-dessous :

[Nos 125 amendements au projet de SDRIF-E à télécharger]

Les élu.es du groupe Gauche Communiste, Ecologiste et Citoyenne vous donnent les clés pour comprendre ce nouveau document et ses conséquences. Retrouvez ci-dessous leurs interventions en vidéo.


Nous suivre sur les réseaux


Communiqués


SDRIF-E : AVIS FAVORABLE ET REVERS POUR VALERIE PECRESSE

Le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF-E), plan qui guidera l’aménagement du territoire jusqu’en 2040, a été soumis à enquête publique du 1er février au 16 mars 2024. La commission d’enquête publie ses conclusions ici...

lire plus
Page generated in 13,537 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This