Sélectionner une page

Pécresse applique encore les idées réactionnaires de « La Manif pour tous »

Fév 3, 2017 | Communiqués

La presse rapporte qu’une brochure « La sexualité et nous » éditée par le CRIPS (centre régional d’information et de prévention du Sida) ne sera plus diffusée auprès des adolescents. Cela ferait suite, selon un responsable du CRIPS, à une « crispation de certains élus de la région sur cette brochure » en l’occurrence un élu, vice-président de Sens commun, émanation politique de la Manif pour tous, qui appartient à la majorité régionale.

Jean-Michel Ruiz, administrateur du CRIPS et élu Front de gauche, affirme : « Aucune réunion du CRIPS n’a été saisie de cette question et je n’ai, à aucun moment, été informé de cette décision. Retirer cette brochure d’information et de prévention n’est donc pas une décision collective du CRIPS et aucun outil la remplaçant n’a été, à ce jour, élaboré. »

Le CRIPS était un organisme associé de la Région, Valérie Pécresse devait être au courant. Encore une fois, elle a laissé faire. Après la baisse de la subvention à la Marche des Fiertés, après son mutisme alors que des élu-e-s de sa majorité retiraient des affiches d’une campagne anti-VIH, après la fin du soutien régional à des études sur le genre et la lutte contre les discriminations, une nouvelle fois les idées cauchemardesques de la Manif pour tous s’appliquent en Ile-de-France.

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de gauche : « La Manif pour tous imprime sa marque réactionnaire sur les politiques mises en œuvre par Valérie Pécresse. L’Ile-de-France est devenue un laboratoire expérimental de la droite en vue des présidentielles pour un retour à un certain ordre moral et contre l’égalité des droits. »

Le 3 février 2017

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Page generated in 2,079 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This