Sélectionner une page

Plan Vert : l’urgence est à un plan de sauvetage pour l’AEV, pas à un énième coup de com’

Fév 22, 2017 | Communiqués, Environnement & Agriculture

Hier, Valérie Pécresse présentait son « Plan vert » pour l’Île-de-France, avec comme objectif la création de 500 hectares d’espaces verts ou boisés dans notre région.

Affiché comme ambitieux et novateur, ce projet de plan ne fait, en réalité, que s’inspirer des objectifs du Schéma Directeur Régional (SDRIF), adopté sous l’ancienne mandature. La droite reprend donc à son compte les orientations de la majorité de gauche précédente, qu’elle n’a pourtant de cesse de fustiger.

Mais pour atteindre ces objectifs, la Région ne pourra pas faire appel à des outils institutionnels de qualité. En effet, comme elle l’a fait ou compte le faire avec d’autres organismes associés de la Région, Valérie Pécresse a choisi de saborder l’AEV (agence des espaces verts) qui devrait pourtant être un acteur essentiel par son expertise et son savoir-faire d’un Plan vert !
Pour Didier Mignot, conseiller régional et administrateur de l’AEV : « Les salarié-e-s de l’AEV se battent depuis deux mois pour le maintien des missions d’intérêt général qu’ils assurent au quotidien et pour la pérennité de leurs emplois. La politique environnementale en Ile-de-France n’a pas besoin d’un énième plan de com’, mais du maintien de l’Agence et de ses moyens financiers et humains. Si préserver et développer les espaces verts étaient une réelle priorité pour Valérie Pécresse, c’est ce qu’elle ferait ! Force est de constater que ça n’est pas le cas ! »

Lors du débat sur le « plan Vert » au prochain conseil régional, le groupe Front de gauche défendra une condition indispensable à même de garantir la préservation des espaces verts franciliens qui est la sauvegarde de l’Agence des espaces verts.

Le 22 février 2017

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Page generated in 1,030 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This