Sélectionner une page

Séance régionale des 16 et 17 juin 2016 – Des objectifs sans moyens financiers : Beaucoup de bruit pour rien !

Juin 9, 2016 | Communiqués

Si jusqu’à présent Valérie Pécresse nous avait habitué à des séances régionales thématiques cohérentes, celle de juin prochain abordera des secteurs divers qui ont tous en commun d’être susceptibles d’être ouverts à la marchandisation.
Sur le développement économique, ce sont encore une fois les revendications du MEDEF qui sont satisfaites : aux côtés des aides aux TPE-PME, qui devraient être le seul objectif de la Région en matière d’aide aux entreprises, Valérie Pécresse entend créer une aide aux grandes entreprises, pouvant aller jusqu’à 3 millions d’euros.
Parallèlement, les critères sociaux d’accès à ces aides publiques, créés par la Gauche régionale, se voient totalement défaits. Un comble, alors que nombre d’entreprises bénéficient déjà largement du CICE, sans contreparties ni aucun résultat. Nous réclamerons pour notre part le maintien de ces critères, et la possibilité d’un contrôle citoyen de ces aides publiques aux entreprises.
Au niveau de l’aménagement du territoire, la question financière plombe là aussi des projets de quartiers innovants et écologiques : les sommes allouées sont loin de pouvoir faire émerger des projets ambitieux intégrant des services publics de qualité. Quant à la question de l’urbanisme transitoire, nous serons vigilants pour que ce dispositif ne serve pas à valoriser, sous un angle purement spéculatif, des territoires délaissés qui ne répondrait à terme qu’à un enjeu fortement commercial.
Enfin, Pécresse se lance dans une politique régionale de santé alors que son budget a sapé les dispositifs de prévention ou encore d’accès aux soins. Ainsi, il est proposé de remplacer le pass contraception pour les jeunes par une application numérique. Il est dommageable que les enjeux de communication de Pécresse prennent le pas sur une nécessaire complémentarité entre tous ces dispositifs afin de permettre un droit et un accès effectif à la contraception.
Concernant l’aide aux communes sinistrées par les inondations, nous mettrons Valérie Pécresse face à ses responsabilités en tant que présidente de Région et la pousserons à sortir d’une posture de polémique. Le fond d’urgence d’1 million d’euros qu’elle propose est insuffisant alors que les seuls dégâts dans les lycées sont, dès lors, chiffrés à 1.5 millions d’euros. La solidarité élémentaire face à cette catastrophe naturelle nécessite un engagement fort de notre collectivité pour faire face aux besoins immédiats.
Comme d’habitude, le groupe Front de Gauche sera une opposition déterminée à ces politiques.

Le 9 juin 2016.

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Page generated in 1,069 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This