Sélectionner une page

Valérie Pécresse passe en force au mépris des agent-e-s !

Nov 7, 2016 | Communiqués

Le choix par Valérie Pécresse d’implanter le nouveau site de la région à Saint-Ouen a été fait sans concertation. Ni avec les agent-e-s, ni avec les élu-e-s. Ce choix suscite donc de nombreuses inquiétudes notamment sur les conditions de travail.

Ce n’est que lors de la prochaine séance régionale du 17 et 18 novembre que le choix sera définitif. Ce n’est qu’à ce moment qu’une mission d’information et d’évaluation sera mise en place alors que notre groupe l’a réclamée dès la première séance de la mandature.

Restant sourde à l’inquiétude des personnels régionaux, en particulier sur la nouvelle organisation du travail induite par le déménagement, Valérie Pécresse, par la voix de sa déléguée chargée du dialogue social – qui en a une étonnante conception – a imposé un nouvel accord-cadre. Baptisé « bien-être au travail » et décrit comme « original et ludique », il propose aux employé-e-s régionaux « d’adresser un « coup de chapeau » ou « un clin d’œil » aux collègues de leur choix ».

Pour Michel Jallamion, élu : « Non seulement c’est infantilisant mais c’est une conception caporaliste de la gestion du personnel d’un autre âge ! Ce genre de pratique est nocive pour la bonne ambiance des services et irrespectueux des compétences et de l’investissement dans leurs missions des agent-e-s. Au lieu d’apporter des réponses à leurs légitimes inquiétudes, l’exécutif ne fait que les amplifier par des méthodes qui ont fait leur preuve uniquement en termes de burnout et d’exaspération des personnels. »  

C’est dans ce contexte que l’intersyndicale des personnels (CGT, CFDT, FSU, Unsa, SUD) a organisé, après un rassemblement massif, une votation sur les openspace envisagés pour l’heure dans les nouveaux locaux de Saint-Ouen. Les résultats sont clairs : sur 1029 agent-e-s, 97% se sont prononcés contre ! Pour Céline Malaisé, présidente de groupe : « Valérie Pécresse doit recevoir, écouter les agent-e-s et apporter des réponses satisfaisantes à leurs demandes quant aux suppressions de postes, à la réorganisation des services, à la redéfinition des missions et à l’organisation des lieux de travail. »

Les élu-e-s du groupe Front de gauche restent pleinement mobilisés aux côtés des personnels régionaux et défendront leurs conditions de travail, nécessaires à un service public de qualité rendu aux Francilien-ne-s.

Le 7 novembre 2016

Sur les réseaux


Newsletter


Communiqués


Page generated in 1,211 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This