Sélectionner une page

Rapport de la Cour régionale des comptes sur la gestion de l’Île-de-France depuis 2015 Les chiffres sont clairs, Pécresse a spolié les Francilien·ne·s

24 Fév 2020 | Communiqués

Paris, le 24 février 2020

La lecture du rapport de la Cour régional des comptes (CRC) sur la gestion de la Région est à charge contre la politique menée par Pécresse. Une charge libérale familière à la CRC mais aussi de nombreuses mises en garde et de justes chiffres dressant un bilan négatif de l’action politique de Pécresse, les mêmes que celles que nous n’avons eu de cesse de pointer depuis 2016.  
 
Ainsi, l’insincérité financière que nous dénonçons à chaque compte administratif s’avère ici flagrante.

Non seulement les taux d’exécution sont extrêmement bas, mais surtout ils révèlent que les annonces de Madame Pécresse en matière d’investissement ont toujours été fausses car non-vérifiées par manque d’outils de gestion fiables.
Ainsi, dès la première année de son mandat le taux d’exécution en investissement chute de plus de 75% en 2015 à 57% en 2016 et les années suivantes.  Jamais l’exécution des investissements n’a été aussi faible.

Les annonces en matière d’investissements massifs dans les transports comme dans les lycées ou le logement s’avèrent donc être de vieux mensonges faits aux Franciliens à qui Pécresse avait pourtant promis « devoir beaucoup plus » !

Par ailleurs, ce rapport de la CRC revient sur les coûts du déménagement du siège à Saint-Ouen. Comme nous l’avons fait depuis 3 ans maintenant, avec l’ensemble de nos collègues de l’opposition de gauche, la CRC insiste sur l’absence de transparence tant sur les montages financiers que sur les bilans  de l’opération, bilans qui restent très opaques.

Sans compter que la CRC, qui semble avoir pu disposer de documents plus nombreux et plus précis que ceux que l’exécutif a choisi de diffuser aux élu·e·s régionaux, établit que « la région [aurait eu] intérêt à lever l’option d’achat des immeubles Influence en vue d’une diminution significative de ses charges de fonctionnement à moyen et long terme » à hauteur de 200 millions. Ce que la droite régionale a choisi de ne pas faire préférant être locataire de son bâtiment politique. 

Insincérité budgétaire, absence de transparence, amateurisme, engagements non tenus… ce rapport met le doigt sur un ensemble de points que nous soulevons , ainsi que le CESER, depuis maintenant 4 ans sans que rien ne change.

Dorénavant Pécresse doit rendre des comptes aux Francilien·ne·s.

C’est ce que nous lui demanderons avec l’ensemble des groupes politiques de l’opposition de gauche du Conseil régional d’Île-de-France lors d’une conférence de presse commune vendredi 28 février à 10h, rue Barbet de Jouy, Paris 7e


Nous suivre sur les réseaux


Communiqués


Eviter la hausse du passe Navigo : c’est possible !

Eviter la hausse du passe Navigo : c’est possible !

Ile-de-France Mobilités connait, depuis plusieurs années, une crise de financement. Utilisant la crise sanitaire comme prétexte, Valérie Pécresse n’assume pas la gravité de la situation. Le 8 septembre 2020, Valérie Pécresse déclarait « la crise du covid ne coûtera...

lire plus
Page generated in 1,401 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This