Sélectionner une page

Le 30 mai 2024, Valérie Pécresse proposera à la commission permanente de la Région Ile-de-France le versement d’une nouvelle subvention d’un montant de 393 014 euros à l’établissement privé Stanislas. Ce vote portera à 1 310 046 euros le montant du forfait d’externat versé par la Région à cet établissement en 2024.

Pourtant, le 16 janvier 2024, Médiapart a rendu public le rapport de l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR) diligenté par le Ministre Pap Ndiaye après nos multiples alertes et remis au Ministre Gabriel Attal en août 2023.

Ce rapport pointait des « dérives dans l’application du contrat d’association avec l’Etat », le non-respect de la loi Debré, le non-respect de certaines dispositions du Code de l’Education, « des choix et des comportements qui entretiennent les stéréotypes de sexe », des propos et comportements sexistes et homophobes mais aussi la remise en cause du droit à la contraception et à l’avortement ainsi qu’un procédé de contournement de Parcoursup. Ces informations, minimisées par la Ministre de l’Education Nationale d’alors, Madame Oudéa-Castéra, ont été confirmées une nouvelle fois, le 14 mai 2024, par le Ministère lui-même dans une réponse à une question écrite d’un député.

Unique groupe politique régional à interpeller l’exécutif régional et à amender chaque rapport versant un centime à Stanislas depuis 2022, nous accusons Valérie Pécresse de passivité complice. Depuis 2 ans, notre groupe multiplie les actions pour faire savoir et faire cesser les actes commis au sein de l’établissement privé Stanislas. En effet, sur la base d’enquêtes journalistes de Médiapart et de L’Express mais aussi de témoignages que nous avons recueillis, nous avons saisi à 9 reprises les Ministres de l’Education Nationale successifs mais aussi le Préfet de Région, le Rectorat de Paris, etc.

Parmi nos actions récentes, le 17 janvier 2024, devant la gravité des faits confirmés par l’enquête administrative et de la persistance de certaines pratiques au sein du lycée Stanislas, susceptibles d’enfreindre la loi et d’affecter moralement des élèves, notre groupe a saisi la Procureure de la République de Paris au titre de l’article 40 du Code de procédure pénale. Il s’agissait fin janvier de la seule saisine enregistrée par le Parquet avec celle effectuée par le Ministère de l’Education Nationale à l’automne 2023.

Notre groupe a également sollicité, le 15 avril 2024, le Rectorat de Paris, après la nomination du nouveau Recteur, afin que la procédure prévue par la loi pour étudier le maintien ou non du contrat d’association du lycée Stanislas soit enclenchée.

En effet, seule la commission de concertation telle que prévue aux articles R442-63 et suivants du Code de l’Éducation est habilitée à statuer sur le maintien ou non du contrat d’association avec l’État. Cette procédure n’a pas été appliquée à ce jour, malgré la gravité des faits.

Par ailleurs, l’engagement public pris en janvier 2024 par la Présidente de Région, Valérie Pécresse, d’auditionner le Rectorat n’a toujours pas été tenu.

Par le versement de cette nouvelle subvention, Valérie Pécresse confirme à nouveau son soutien à ce prestigieux établissement. Elle ne porte aucune attention à la mise en œuvre des recommandations faites par l’IGESR. Par conséquent, elle ne s’intéresse en rien à la liberté de conscience et à la protection des élèves du lycée Stanislas. Il s’agit de notre point de vue d’une faute morale.

Notre groupe poursuit son action politique et juridique dans l’intérêt exclusif des élèves.

Retrouvez l’intervention de Céline Malaisé en séance.


Nous suivre sur les réseaux


Communiqués


SDRIF-E : AVIS FAVORABLE ET REVERS POUR VALERIE PECRESSE

Le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF-E), plan qui guidera l’aménagement du territoire jusqu’en 2040, a été soumis à enquête publique du 1er février au 16 mars 2024. La commission d’enquête publie ses conclusions ici...

lire plus

Le 17 novembre 2021, le Conseil régional d’Ile-de-France a voté la mise en révision du Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF). Notre groupe politique demandait de longue date cette révision en raison notamment de l’accentuation de l’urgence climatique, l’aggravation de la crise du logement et la multiplication de projets sur de terres agricoles.

Le 12 juillet 2023, le projet de SDRIF-E a été arrêté par le Conseil régional. Cette version du document a été soumise à l’enquête publique du 1er février 2024 au 16 mars 2024.

Retrouvez toutes les contributions de notre groupe à l’élaboration de ce schéma stratégique sur cette page (qui sera complétée progressivement).

Télécharger notre contribution à l’enquête publique, 150 propositions pour l’Ile-de-France : Contribution SDRIF-E : 150 propositions pour l’Ile-de-France

Si un avis favorable était délivré à l’issue de l’enquête publique, le schéma définitif devrait être approuvé par le Conseil régional le 10 juillet 2024 puis, l’Etat donnera ou non son accord pour une entrée en application fin 2024 selon le calendrier actuel.

Un projet de SDRIF-E anti-social, qui conforte les déséquilibres de la Région et les aggrave

Malheureusement, les orientations stratégiques du futur schéma démontraient l’absence d’ambition politique en matière de réduction des inégalités sociales et territoriales, de résorption de la pénurie de logements, etc. L’actuel projet confirme ce manque d’ambition : il viendrait en l’état aggraver la pénurie de logements, il renie l’objectif de zéro artificialisation nette des terres, il ne propose pas d’amélioration pour les transports en grande couronne, etc. Pire, il propose une mesure polémique anti-logement social qui aboutirait à réduire la production de logements de 21 % ! En pleine pénurie, ce serait un désastre !

Téléchargez ici le projet de SDRIF-E sur cette page : https://www.gauchecom.fr/sdrife/

Un autre projet, en prise avec les besoins des habitant.es, est pourtant possible ! 

Pour porter une autre vision de l’Ile-de-France, notre groupe a proposé 125 amendements afin de mieux répondre à l’urgence climatique, pour construire davantage de logements publics, pour réduire les inégalités sociales et territoire, pour développer les transports publics, etc. 14 ont été repris par l’exécutif régional mais cela n’a pas changé la nature du document qui livre l’Ile-de-France à l’aménagement libéral sans prendre en compte les inégalités territoriales, la crise du logement et trop peu la crise climatique.

Retrouvez-nos 125 propositions déposées en juillet 2023 :

Dossier SDRIF-E : 125 propositions pour mieux vivre en Ile-de-France

… et les 125 amendements détaillés ci-dessous :

[Nos 125 amendements au projet de SDRIF-E à télécharger]

Les élu.es du groupe Gauche Communiste, Ecologiste et Citoyenne vous donnent les clés pour comprendre ce nouveau document et ses conséquences. Retrouvez ci-dessous leurs interventions en vidéo.


Nous suivre sur les réseaux


Communiqués


SDRIF-E : AVIS FAVORABLE ET REVERS POUR VALERIE PECRESSE

Le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF-E), plan qui guidera l’aménagement du territoire jusqu’en 2040, a été soumis à enquête publique du 1er février au 16 mars 2024. La commission d’enquête publie ses conclusions ici...

lire plus
Page generated in 8,257 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This