Sélectionner une page

Depuis la mise en service du tramway T12, le 10 décembre 2023, de nombreux usagers de cette ligne comme du RER C, témoignent d’une perte considérable de qualité de service. L’offre de transport du T12 est particulièrement médiocre avec 10 à 20% des trains annulés chaque jour depuis décembre 2023. Ces suppressions s’additionnent à une fréquence en dessous de celle prévue par le contrat signé par l’exploitant privé Transkéo et Ile-de-France Mobilités, malgré l’amélioration de l’offre constatée aux heures de pointe depuis mai 2024.

Les suppressions de trains restent toutefois quotidiennes avec, pour exemple, plus de 10 trains supprimés le 6 juin 2024. De plus, les incidents et interruptions de la ligne perdurent à l’image de la journée du 13 mai 2024 où le tramway T12 a été interrompu à 3 reprises pour une durée totale supérieure à 4 heures.

Face à ce constat, notre groupe a demandé plusieurs fois et renouvelle la demande formulée à Valérie Pécresse, Présidente d’Ile-de-France Mobilités, d’indemniser les usagers du T 12 après sept mois de galère sur la ligne. Ce dédommagement ne peut plus attendre et ne doit pas être reporté à fin 2024.

Malgré les promesses, l’offre reste donc dégradée puisque les causes des dysfonctionnements demeurent. Elles sont liées aux conditions d’organisation du service et de recrutement de l’opérateur de droit privé Transkéo. Les difficultés de recrutement de conductrices et conducteurs s’expliquent principalement par les conditions de travail dégradées chez Transkéo et des salaires inférieurs de 30 à 50% à ceux de conducteurs SNCF.

Le choix d’Ile-de-France Mobilités de confier à une filiale de droit privé l’exploitation du T12 a été motivé par les économies réalisées sur la masse salariale par rapport à l’exploitant historique SNCF. Ce choix d’Ile-de-France Mobilités était donc une erreur politique majeure et engendre dès à présent des coûts supérieurs à ceux contractualisés, avec la mise à disposition de personnels de SNCF auprès de Transkéo… pour sauver la face devant cette catastrophe industrielle !

L’attribution – le 18 juin 2024 par Ile-de-France Mobilités – de l’exploitation des lignes T12 et T13 à RATP Cap Ile-de-France au détriment de Transkéo marquera une étape importante, symptomatique du fiasco qu’est la privatisation de l’exploitation des lignes ferroviaires d’Ile-de-France.

A compter de décembre 2026 et pour une durée de 6 ans, un nouvel exploitant remplacera Transkéo. Il reprendra, au regard de la loi, le personnel aujourd’hui présent sur les lignes T12 et T13. Nous serons particulièrement vigilants aux conditions salariales et de transfert des personnels.

Malheureusement, au regard des conditions d’attribution du marché et notamment du critère financier, les économies recherchées par Ile-de-France Mobilités restent de vigueur et reproduiront les mêmes effets avec le nouvel exploitant. Cela est particulièrement préoccupant alors que les usagers attendent des solutions durables.

Ces solutions passent par un desserrement des conditions économiques des appels d’offres pour donner aux exploitants les moyens de produire un service public de qualité. Cela remet en cause les choix et le dogme que Valérie Pécresse appliquent depuis 2015 aux transports franciliens. Les conséquences de ces choix et les effets déjà visibles de la privatisation imposent, de notre un point de vue, un moratoire sur la mise en concurrence dans l’attente des élections régionales de 2028 où les Francilien.nes trancheront l’avenir de leurs transports.


Nous suivre sur les réseaux


Communiqués


SDRIF-E : AVIS FAVORABLE ET REVERS POUR VALERIE PECRESSE

Le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF-E), plan qui guidera l’aménagement du territoire jusqu’en 2040, a été soumis à enquête publique du 1er février au 16 mars 2024. La commission d’enquête publie ses conclusions ici...

lire plus

Le 17 novembre 2021, le Conseil régional d’Ile-de-France a voté la mise en révision du Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF). Notre groupe politique demandait de longue date cette révision en raison notamment de l’accentuation de l’urgence climatique, l’aggravation de la crise du logement et la multiplication de projets sur de terres agricoles.

Le 12 juillet 2023, le projet de SDRIF-E a été arrêté par le Conseil régional. Cette version du document a été soumise à l’enquête publique du 1er février 2024 au 16 mars 2024.

Retrouvez toutes les contributions de notre groupe à l’élaboration de ce schéma stratégique sur cette page (qui sera complétée progressivement).

Télécharger notre contribution à l’enquête publique, 150 propositions pour l’Ile-de-France : Contribution SDRIF-E : 150 propositions pour l’Ile-de-France

Si un avis favorable était délivré à l’issue de l’enquête publique, le schéma définitif devrait être approuvé par le Conseil régional le 10 juillet 2024 puis, l’Etat donnera ou non son accord pour une entrée en application fin 2024 selon le calendrier actuel.

Un projet de SDRIF-E anti-social, qui conforte les déséquilibres de la Région et les aggrave

Malheureusement, les orientations stratégiques du futur schéma démontraient l’absence d’ambition politique en matière de réduction des inégalités sociales et territoriales, de résorption de la pénurie de logements, etc. L’actuel projet confirme ce manque d’ambition : il viendrait en l’état aggraver la pénurie de logements, il renie l’objectif de zéro artificialisation nette des terres, il ne propose pas d’amélioration pour les transports en grande couronne, etc. Pire, il propose une mesure polémique anti-logement social qui aboutirait à réduire la production de logements de 21 % ! En pleine pénurie, ce serait un désastre !

Téléchargez ici le projet de SDRIF-E sur cette page : https://www.gauchecom.fr/sdrife/

Un autre projet, en prise avec les besoins des habitant.es, est pourtant possible ! 

Pour porter une autre vision de l’Ile-de-France, notre groupe a proposé 125 amendements afin de mieux répondre à l’urgence climatique, pour construire davantage de logements publics, pour réduire les inégalités sociales et territoire, pour développer les transports publics, etc. 14 ont été repris par l’exécutif régional mais cela n’a pas changé la nature du document qui livre l’Ile-de-France à l’aménagement libéral sans prendre en compte les inégalités territoriales, la crise du logement et trop peu la crise climatique.

Retrouvez-nos 125 propositions déposées en juillet 2023 :

Dossier SDRIF-E : 125 propositions pour mieux vivre en Ile-de-France

… et les 125 amendements détaillés ci-dessous :

[Nos 125 amendements au projet de SDRIF-E à télécharger]

Les élu.es du groupe Gauche Communiste, Ecologiste et Citoyenne vous donnent les clés pour comprendre ce nouveau document et ses conséquences. Retrouvez ci-dessous leurs interventions en vidéo.


Nous suivre sur les réseaux


Communiqués


SDRIF-E : AVIS FAVORABLE ET REVERS POUR VALERIE PECRESSE

Le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF-E), plan qui guidera l’aménagement du territoire jusqu’en 2040, a été soumis à enquête publique du 1er février au 16 mars 2024. La commission d’enquête publie ses conclusions ici...

lire plus
Page generated in 23,348 seconds. Stats plugin by www.blog.ca
Share This